12 octobre 2015
5 mai 2017

Un nouvel outil de formation pour les chirurgiens profitera à des milliers de Canadiens

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC), avec le soutien de Bayer Inc. par l’entremise d’un fonds d’innovation, a mis au point le tout premier simulateur d’endartériectomie pulmonaire, un appareil qui améliorera la qualité de vie de milliers de patients canadiens.

Le 5 mai 2017 – Ottawa (Ontario) et Toronto (Ontario) Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC), avec le soutien de Bayer Inc. par l’entremise d’un fonds d’innovation, a mis au point le tout premier simulateur d’endartériectomie pulmonaire, un appareil qui améliorera la qualité de vie de milliers de patients canadiens.

 

Ce nouveau simulateur tridimensionnel permettra pour la toute première fois aux médecins de faire un apprentissage plus efficace des procédures chirurgicales utilisées dans les cas d’hypertension pulmonaire thromboembolique chronique (HPTEC), une maladie débilitante rare causée par l’obstruction chronique des artères pulmonaires par des caillots sanguins.

 

L’HPTEC est une maladie sous-diagnostiquée, dont la prévalence pourrait atteindre plusieurs milliers de cas au Canada. Environ 80 pour cent des personnes souffrant de ce type d’hypertension pourraient être traités par endartériectomie pulmonaire, mais cette procédure n’est offerte que dans trois centres au Canada.

 

Le simulateur d’endartériectomie pulmonaire répondra à un besoin urgent : former des chirurgiens à cette procédure d’une grande complexité technique que ne maîtrisent à l’heure actuelle qu’une poignée de médecins au Canada. Le premier simulateur est en fonction au Toronto Western Hospital, devenu ainsi un centre d’excellence pour les résidents en chirurgie.

 

« Bayer est honorée de travailler en collaboration avec le Conseil national de recherches du Canada au développement de ce simulateur de chirurgie novateur », a déclaré Alok Kanti, président-directeur général de Bayer Inc., Canada. Bayer se consacre à offrir des solutions novatrices pour améliorer la qualité de vie des Canadiens, ce que fera ce nouveau simulateur pour un grand nombre de malades atteint de HTPC.

 

« Le Conseil national de recherches a mis au point un nouvel outil pour aider les médecins canadiens à mieux soigner leurs patients, a expliqué Roman Szumski, vice-président, Sciences de la vie, du Conseil national de recherches. Grâce à son savoir-faire, le CNRC constitue un collaborateur précieux pour les entreprises qui développent des simulateurs destinés à former les médecins et les professionnels de la santé à des techniques médicales aussi exigeantes que complexes. »

 

La HPTEC peut être traitée au moyen de l’endartériectomie pulmonaire, une procédure qui suppose le recours à la circulation extracorporelle et à la mise en arrêt cardiaque complet du patient dans des conditions d’hypothermie profonde. Malheureusement, la rareté de cette maladie et le champ de vision limité offert durant la chirurgie rendent l’apprentissage de cette technique très difficile. « Le recours au simulateur peut retrancher jusqu’à 6 mois du programme de formation des résidents », explique le Dr Marc de Perrot, sommité mondiale de la chirurgie thoracique, affilié au Réseau universitaire de santé du Toronto Western Hospital, qui a travaillé en collaboration avec le CNRC et la société Bayer à la mise au point du simulateur. Cet appareil de technologie 3D procurera aux chirurgiens un plus grand nombre d’heures de pratique pour perfectionner leur technique, ce qui aura un effet bénéfique sur le traitement des patients.

 

 

- 30 -

 

 

Renseignements 

 

Équipe des relations avec les médias

Conseil national de recherches du Canada

613-991-1431

1-855-282-1637 (jour et nuit)

media@nrc-cnrc.gc.ca

Twitter : @nrc_cnrc

 

 

Sandra Da Silva

Bayer Inc.

1-905-282-5482

sandra.dasilva@bayer.com