Tout nouveau : Bayer et Banques alimentaires Canada

Tout nouveau : Bayer et Banques alimentaires Canada

Le programme d’innovation ouverte de Bayer permet la concrétisation d’excellentes idées.

Bayer s’attaque à l’insécurité alimentaire au Canada en appuyant Banques alimentaires Canada, un partenariat visant à venir en aide à plus de 860 000 Canadiens qui doivent faire appel aux banques alimentaires chaque mois pour obtenir des aliments frais.

La lutte contre la faim et l’insécurité alimentaire est menée dans les communautés canadiennes, les petites comme les grandes, auprès de 860 000 personnes qui doivent faire appel aux banques alimentaires chaque mois, un nombre impressionnant qui est composé de plus d’un tiers d’enfants. Bien que cette réalité fasse partie du quotidien des gens qui travaillent et qui sont bénévoles dans les banques alimentaires du pays, bon nombre d’autres personnes en sont plutôt surprises, rapporte Chris Hatch, président-directeur général de Banques alimentaires Canada.

« Les gens ne réalisent pas à quel point le problème de l’insécurité alimentaire est important au Canada », indique Chris. « Le nombre de gens qui ont besoin des banques alimentaires chaque mois est presque équivalent à la population de Mississauga, en Ontario, qui est la sixième ville en importance au Canada. La bonne nouvelle est que la situation n’empire pas, mais la mauvaise nouvelle est que ce problème persistant ne s’améliore pas non plus. »

L’utilisation des banques alimentaires a augmenté depuis 2008, et est demeurée obstinément élevée au cours des dernières années.

  

Ce qui a changé est que les gens demandent de plus en plus de produits frais dans les banques alimentaires, produits qui sont trop souvent éliminés du régime alimentaire au profit de produits transformés qui sont moins coûteux et moins nutritifs. Aujourd’hui, les banques alimentaires travaillent non seulement à produire davantage d’aliments frais, mais ils s’efforcent également d’éduquer les gens et de leur montrer comment les faire pousser eux-mêmes, créant ainsi des communautés solides.

Offrir des aliments frais aux Canadiens dans le besoin est au cœur du nouveau partenariat de Bayer Canada avec Banques alimentaires Canada, qui est un organisme de bienfaisance national qui se consacre à aider un réseau de plus de 3 000 organismes alimentaires dans toutes les provinces et les territoires, afin de réduire les besoins pour les banques alimentaires dans l’avenir. Une personne ou une famille vit une « insécurité alimentaire » lorsqu’elle ne sait pas d’où proviendra son prochain repas, lorsqu’elle mange mal ou qu’elle ne mange pas du tout en raison d’un manque d’argent.

Les aliments frais sont de plus en plus importants dans les banques alimentaires canadiennes. (source: Banques alimentaires Canada).

 

 

Les aliments frais et nutritifs sont particulièrement importants pour les 350 000 enfants et plus qui visitent les banques alimentaires chaque mois (source: Banques alimentaires Canada).

Un partenariat grandissant

Bayer donne son soutien à Banques alimentaires Canada et au Programme de jardins communautaires de +Frais, qui appuie les jardins communautaires et d’autres initiatives qui fournissent aux banques alimentaires des fruits, des légumes, de la viande, du poisson et des produits laitiers. Le programme appuie les efforts comme celui du centre agricole urbain quatre saisons de la banque alimentaire de Regina où des herbes, du chou kale et d’autres légumes feuilles poussent dans quatre jardins nouvellement installés dans des tours aéroponiques hors-sol. Ces tours font désormais partie de la salle de démonstration, où on enseigne aux gens les différentes façons de faire pousser des aliments à l’intérieur et dans les espaces extérieurs restreints.

« Nous avons commencé notre serre en 2016 et nous l’adaptons et l’agrandissons avec le temps », raconte Kimberley Wenger, coordonnatrice de la serre communautaire de la banque alimentaire de Regina. « C’est beaucoup d’apprentissage pour nous, mais les membres de la communauté sont vraiment très intéressés à l’agriculture urbaine, et nous souhaitons inspirer les gens à apprendre et même à devenir les leaders agricoles de demain. »

Les tours jardins aéroponiques
Les tours jardins aéroponiques, financées par Bayer, signifient que la banque alimentaire de Regina peut faire pousser des herbes, du chou kale et d’autres légumes feuilles toute l’année.

   

En plus des tours aéroponiques de Regina, les subventions de Bayer à Banques alimentaires Canada ont déjà permis de financer d’autres projets, dont une nouvelle serre à Harbour Grace, à Terre-Neuve, l’expansion du programme de jardinage de Lethbridge, en Alberta, l’ajout d’un programme de compostage à Gabriola, en Colombie-Britannique ainsi qu’un partenariat avec une ferme locale à Erin, en Ontario, pour n’en nommer que quelques-uns.

Engagement social de Bayer

Le soutien de Bayer envers Banques alimentaires Canada fait partie de la nouvelle stratégie d’engagement social de la société, qui est axée sur trois priorités fondamentales : la santé, l’innovation et la nutrition. La stratégie d’engagement social de la société reflète l’engagement de Bayer pour la durabilité, soit d’avoir un impact positif sur l’avenir.

Derrick Rozdeba

Nous avons fait appel à des organismes à but non lucratif qui partagent nos valeurs fondamentales. Notre engagement va au-delà d’un engagement financier; il comprend aussi du bénévolat et le partage de notre expertise.

« Nous avons toujours considéré nos programmes sociaux comme des responsabilités d’entreprise, et nous souhaitions passer du mode réactif à une approche proactive et significative d’engagement social », mentionne Derrick, vice-président, Communications et Affaires gouvernementales et publiques, Bayer Inc. « Nous avons fait appel à des organismes à but non lucratif qui partagent nos valeurs fondamentales. Notre engagement va au-delà d’un engagement financier; il comprend aussi du bénévolat et le partage de notre expertise. »

Parmi une longue liste de 40 partenaires à but non lucratif potentiels, six ont été sélectionnés par les employés de Bayer à la fin de 2017, et Banques alimentaires Canada ainsi que le groupe éducatif pour la jeunesse « Let’s Talk Science » (Parlons sciences), sont les premiers sur la liste. En plus du financement, l’entreprise travaille sur un cadre de bénévolat qui vise à aider à organiser et à appuyer les nombreux employés enthousiastes qui veulent donner un coup de main.

L’équipe de la comptabilité de Bayer Canada
L’équipe de la comptabilité de Bayer Canada était parmi les 40 employés qui se sont récemment portés bénévoles pour donner un coup de main à la banque alimentaire de Mississauga, et ont trié l’équivalent de près de 3 000 repas.

« Banques alimentaires Canada est un organisme novateur et son travail visant à réduire l’insécurité alimentaire et à éliminer la faim s’harmonise parfaitement avec l’engagement de Bayer envers l’objectif de développement durable “Faim zéro” des Nations Unies », fait remarquer Derrick. « L’objectif des banques alimentaires est de fermer l’entreprise, et notre objectif à nous est de les aider à y arriver. »

Pour Bayer et Banques alimentaires Canada, il est tout à fait logique d’appuyer le programme +Frais et plus particulièrement, d’encourager le jardinage communautaire.

« Environ 50 pour cent de nos opérations au Canada proviennent de notre division Crop Science, alors nous avons un lien très fort avec l’agriculture », explique Derrick. « Nous travaillons avec des cultivateurs de partout au Canada ainsi qu’avec des producteurs alimentaires; nous voyons donc les synergies possibles et la capacité d’aider », ajoute Derrick.

Bayer appuie déjà plus de 40 projets de jardins aux quatre coins du Canada grâce à son partenariat avec Banques alimentaires Canada.

      

Nouvelles approches pour briser les mythes des banques alimentaires

Pour Chris, le fait d’avoir l’appui de partenaires comme Bayer permet d’aider les organismes à changer l’image désuète des banques alimentaires offrant uniquement des aliments en conserve ou en boîte. Les banques alimentaires d’aujourd’hui se concentrent davantage à offrir des aliments frais à leurs clients afin de contribuer à une meilleure nutrition, qui est un facteur critique d’une bonne santé.

Chris mentionne par exemple le succès du jardin de la banque alimentaire du centre d’apprentissage de Saskatoon, qui est financé par le programme +Frais. C’est l’un des nombreux jardins communautaires en croissance de la banque alimentaire qui, en plus d’être une source importante d’aliments frais, permet également aux participants d’apprendre et de développer leurs aptitudes et leur confiance

Le jardin de la banque alimentaire et du centre d’apprentissage de Saskatoon a élu domicile sur un terrain vacant du centre-ville, et constitue un jardin communautaire très vivant.

La première récolte de radis au jardin de la banque alimentaire et du centre d’apprentissage de Saskatoon.

Situé sur un lot vacant d’un acre et demi au cœur du centre-ville de Saskatoon, le jardin a produit l’impressionnante quantité de 21 741 livres d’aliments en 2018 – sa plus importante récolte jusqu’à maintenant. L’éducation et l’engagement communautaire sont aussi essentiels : en plus d’accueillir des étudiants pour visiter le jardin, les jardiniers apprennent des méthodes qui sont environnementalement saines et peuvent obtenir un certificat « Jardinage 101 » de l’Université de la Saskatchewan. Les bénévoles « adoptent » une parcelle de terrain en équipes et compétitionnent pour remporter la très convoitée « betterave d’or ». Il y a même deux ruches d’abeilles.

« Le jardin nous permet de garder un certain contrôle sur notre chaîne d’approvisionnement, de faire certaines prévisions et de mieux nous préparer selon les besoins et les intérêts de nos clients », déclare Adrian Werner, gestionnaire du programme d’agriculture urbaine de la banque alimentaire et du centre d’apprentissage de Saskatoon.

Adrian espère bientôt approfondir l’aspect de renforcement des compétences du programme du jardin, pour que les gens puissent tout faire de A à Z, soit concevoir leur propre jardin et enfin cuisiner avec les ingrédients qu’ils ont récoltés.

Chris Hatch est très enthousiaste à l’idée de sensibiliser les gens au rôle des aliments frais dans un régime alimentaire sain et de pouvoir offrir des aliments frais qui ont une excellente valeur nutritive dans les banques alimentaires du Canada.

 

Chris Hatch

J’aimerais qu’ils puissent voir le sourire des gens, surtout celui des enfants, lorsqu’ils reçoivent des aliments frais à la banque alimentaire. »

« Nous nous efforçons de faire pousser davantage d’aliments frais afin de pouvoir nourrir le plus de gens possible », dit-il. « Bon nombre des utilisateurs des banques alimentaires sont des enfants, et une bonne nutrition est critique pour la croissance et le développement. J’aimerais que tout le personnel de Bayer puisse voir le sourire des gens, surtout celui des enfants, lorsqu’ils reçoivent des aliments frais à la banque alimentaire. C’est un produit très apprécié par nos clients des banques alimentaires. »

Cet impact positif est la raison précise pour laquelle le partenariat de Bayer et de Banques alimentaires Canada est un mariage parfait, déclare Derrick.

« Notre mission en tant qu’organisation est d’aider à créer une vie meilleure », dit-il. « Nous nous efforçons d’y arriver par la science, mais aussi par nos choix d’engagement social de la société. Avec Banques alimentaires Canada, nous aidons de nombreux Canadiens et Canadiennes à avoir accès aux aliments frais et nourrissants dont ils ont besoin pour être en santé. La nutrition est importante et nous sommes fiers d’appuyer le travail de Banques alimentaires Canada visant à offrir davantage d’aliments frais partout au Canada. »

Les employés de Bayer donnent en retour

Les employés de Bayer ont atteint leur objectif de dons à leur première campagne de dons automnale, et ont amassé 50 000 $ en dons pour Banques alimentaires Canada. Parmi les moments forts de cette campagne, on mentionne le tournoi de golf de charité, la tombola et les encans, ainsi que le « défi de construction avec les aliments » pour reproduire l’arche de Saint-Louis et le siège social de Bayer à Leverkusen, qui ont permis de ramasser près de 700 livres de nourriture.

La pluie n’a pas empêché les employés de participer au tournoi de golf de charité de Bayer, qui a permis d’amasser plus de 27 000 $.

Le siège social de Bayer à Leverkusen, construit à l’aide des dons de denrées non périssables par cette équipe créative de Calgary.

Cette équipe de Calgary a utilisé ses dons de denrées non périssables pour construire une reproduction impressionnante de l’arche de Saint-Louis.