Contribuons à apaiser la faim de milliers d’enfants canadiens cet été

Contribuons à apaiser la faim de milliers d’enfants canadiens cet été

Des employés de Bayer Canada ont participé comme bénévoles au programme Après la cloche de Banques alimentaires Canada.

L’année dernière, le recours aux banques alimentaires du Canada s’est chiffré à un alarmant 1,1 million de visites par mois. Dans un pays riche et prospère comme le nôtre, le nombre de visites par mois dans les banques alimentaires peut souvent dépasser le nombre d’habitants de certaines des plus grandes villes du Canada. Réfléchissons un peu à cela.

Que ce soit en raison de problèmes économiques, comme le chômage ou le coût élevé du logement, ou de politiques sociales inefficaces, beaucoup trop de personnes au Canada se retrouvent du mauvais côté de l’équation de la sécurité alimentaire, et cela est troublant. Mais si ces chiffres sont criants, voire même révoltants, ce qui est encore pire, c’est que plus du tiers des utilisateurs mensuels sont des enfants.

Chris Hatch

Le pourcentage d’enfants ayant recours à des banques alimentaires au Canada est inacceptable.

« Le pourcentage d’enfants ayant recours à des banques alimentaires au Canada est inacceptable, a affirmé Chris Hatch. Environ 35 % des utilisateurs de banques alimentaires sont des personnes de moins de 18 ans, alors que les enfants ne représentent que 20 % de la population globale du Canada. C’est un problème que notre société doit résoudre si elle veut un avenir meilleur pour la nation. »

Comme les adultes, les enfants ont besoin de nourriture pour survivre. Par contre, une sous-alimentation à un jeune âge peut avoir des séquelles permanentes. Dans le cadre d’une étude de six ans menée à l’Université de Calgary, la chercheuse Lynn McIntyre et ses collaborateurs ont découvert que les enfants souffrant de la faim sont bien plus à risque de tomber en dépression plus tard 1. Qui plus est, l’analyse a révélé que les enfants ayant souffert de la faim étaient également à risque de problèmes de santé chroniques dans les dix années subséquentes.

Un peu partout dans le monde, des programmes de repas scolaires ont été mis sur pied pour que les enfants de classes économiques inférieures aient accès à des repas sains et nutritifs essentiels à leur bonne croissance. Au Canada, de plus en plus d’écoles offrent des programmes de repas, mais vers qui les élèves se tournent-ils pendant l’été?

« La faim présente l’été est un problème inquiétant, a ajouté M. Hatch. Nul doute que les enfants ont hâte aux vacances d’été : c’est une période de plaisir et de repos. Mais pour ceux qui vivent dans l’insécurité alimentaire, cette période peut amener des inquiétudes et de l’anxiété. Nous avons mis sur pied le programme Après la cloche il y a quatre ans. Grâce à la collaboration de nos partenaires et à la générosité de la communauté, nous tentons de combler le vide qui se crée pendant les mois d’été en coordonnant la distribution de trousses d’aliments sains destinées aux enfants touchés par la faim. »

Cette année, la campagne Après la cloche de Banques alimentaires Canada en était à sa quatrième édition. Un plan ambitieux a permis de coordonner les efforts d’une vaste cohorte de bénévoles et de préparer plus de 100 000 trousses d’aliments sains à distribuer pendant l’été aux enfants dans le besoin.

Les employés de Bayer, une nouvelle entreprise partenaire de Banques alimentaires Canada, étaient plus que ravis de pouvoir prêter main forte.

Derrick Rozdeba

Les employés de Bayer ont à cœur d’aider la communauté et de s’attaquer aux enjeux sociaux comme l’insécurité alimentaire.

« Les employés de Bayer ont à cœur d’aider la communauté et de s’attaquer aux enjeux sociaux comme l’insécurité alimentaire, a affirmé Derrick Rozdeba. C’était magnifique de voir autant d’employés prendre l’initiative de donner un coup main dans le cadre du programme Après la cloche de Banques alimentaires Canada.

Plus de 100 employés de Bayer (représentant environ un employé sur six du siège social de Bayer à Mississauga) ont donné de leur temps à cette cause. Ils se sont joints à plus de 1 000 bénévoles d’autres organisations et de la communauté pour préparer, ensemble, 100 000 trousses alimentaires à distribuer aux enfants du Canada cet été.

Plus de 100 employés de Bayer, aux côtés d’employés d’autres organisations, ont participé à la préparation de 100 000 trousses alimentaires à distribuer cet été dans le cadre du programme Après la cloche de Banques alimentaires Canada.

Plus de 100 employés de Bayer, aux côtés d’employés d’autres organisations, ont participé à la préparation de 100 000 trousses alimentaires à distribuer cet été dans le cadre du programme Après la cloche de Banques alimentaires Canada.

Plus de 100 employés de Bayer, aux côtés d’employés d’autres organisations, ont participé à la préparation de 100 000 trousses alimentaires à distribuer cet été dans le cadre du programme Après la cloche de Banques alimentaires Canada.

Plus de 100 employés de Bayer, aux côtés d’employés d’autres organisations, ont participé à la préparation de 100 000 trousses alimentaires à distribuer cet été dans le cadre du programme Après la cloche de Banques alimentaires Canada.

Plus de 100 employés de Bayer, aux côtés d’employés d’autres organisations, ont participé à la préparation de 100 000 trousses alimentaires à distribuer cet été dans le cadre du programme Après la cloche de Banques alimentaires Canada.