Le grand impact de Bayer

Le grand impact de Bayer

Siège social de Bayer Canada à Mississauga, en Ontario.

L’un des meilleurs employeurs canadiens depuis maintenant 11 années consécutives

Lorsque Christina Kruett, gestionnaire de SeedGrowth, de la division Crop Science (qui s’est vu confier une affectation spéciale), pense à sa carrière chez Bayer, trois éléments lui viennent immédiatement en tête : elle travaille avec des collègues formidables, il y a un bel esprit de collaboration, et elle est fière du travail effectué par toute l’équipe.

Christina est une vraie passionnée puisqu’elle travaille chez Bayer depuis très longtemps. Après avoir commencé en tant que stagiaire en gestion en Allemagne il y a un peu plus de 20 ans, elle a occupé différents postes et reçu différentes affectations à l’étranger, puis elle s’est installée à Calgary en 2002.

« J’apprécie vraiment beaucoup mon travail, explique Christina. L’entreprise met beaucoup l’accent sur les résultats, dans le bon sens du terme. Elle a une très bonne réputation, et elle se soucie vraiment de ses employés. Notre culture à l’interne est très chaleureuse. Dans un secteur comme l’agriculture, dans lequel le fait d’entretenir des relations à long terme avec les clients compte vraiment, c’est très important. »

La passion exprimée par Christina ne se limite pas aux employés à long terme de Bayer. Parlons-en tout simplement à Daanyaal Bandukwala, un spécialiste de l’accès des patients du groupe des Produits pharmaceutiques, Médecine spécialisée. Daanyaal, un membre de la génération Y qui a occupé un poste de stagiaire pendant deux étés, a commencé sa carrière à temps plein chez Bayer il y a un peu plus d’un an en tant que spécialiste, Comptes principaux, Ophtalmologie. Il aide maintenant à gérer les programmes de soutien aux patients de Bayer dans les domaines de l’oncologie et de l’ophtalmologie.

« Bayer est l’une des plus grandes entreprises mondiales, et un véritable chef de file en matière d’innovation et de soins de santé, explique M. Daanyaal. La culture d’entreprise est positive et prône l’ouverture. Vous pouvez demander des conseils à un cadre supérieur n’importe quand et lui demander n’importe quoi, et les possibilités de développement professionnel sont infinies. »

Bayer au Canada (2017)

Un aperçu des activités de Bayer au Canada (2017)

Cette culture d’entreprise positive et stimulante est la raison pour laquelle Bayer est considérée comme l’un des 100 meilleurs employeurs au Canada pour une onzième année consécutive. Seulement dix entreprises se sont vu décerner ce prix pendant de si nombreuses années.

Lynda Newcomb

Notre culture d’entreprise est inclusive, respectueuse, et elle nous permet vraiment de prendre les bonnes décisions pour nos clients. Ce que nous offrons à nos employés, en termes de rémunération, d’avantages sociaux, et compte tenu de la nature du travail que nous accomplissons, est de premier ordre.

« Au Canada, nous obtenons toujours de bons résultats. C’est une combinaison d’éléments qui nous permet d’obtenir du succès. Tous les membres du personnel travaillent d’arrache-pied et sont dirigés dans la bonne direction, et leurs efforts portent leurs fruits. »

Le secret de la réussite de Bayer

Les valeurs LIFE – leadership, intégrité, flexibilité et efficacité, qui ont été intégrées à tous les éléments de l’entreprise canadienne, y compris la gestion du rendement, sont l’un des secrets de la réussite de Bayer, selon Rolando Lopez, directeur, Gestion des talents.

« Dans plusieurs organisations, les membres du personnel n’arrivent même pas à dresser une liste de leurs valeurs, explique Rolando. Chez Bayer, nous avons des valeurs dominantes, tous les membres du personnel sont au courant, et si vous les incarnez et les véhiculez, vous serez récompensé. En prônant certaines valeurs et en adhérant réellement à celles de l’organisation, on peut vraiment s’y identifier. »

Après avoir travaillé pendant plusieurs années dans une autre industrie, Rolando affirme que le milieu de travail chez Bayer est tout à fait unique.

Rolando Lopez, Director, Talent Management

Mes collègues sont vraiment très passionnés par le travail qu’ils font. Ils ont une conscience sociale et ils croient qu’ils font une différence, explique-t-il. Le milieu de travail met beaucoup l’accent sur les activités commerciales, mais il est aussi très ouvert et les membres du personnel ont beaucoup de respect les uns pour les autres.

Pour créer un milieu ouvert et favorisant la participation, Bayer encourage quatre comportements essentiels : la confiance, la collaboration, l’expérimentation et l’orientation sur le client. Le dernier comportement encourage le personnel à essayer de nouvelles choses, et certaines d’entre elles pourraient les amener à sortir de leur zone de confort.

« Nous devrions toujours penser à ce que nous devons faire pour garder une longueur d’avance dans un monde en constante évolution, précise Lynda. Nous expliquons souvent aux nouveaux employés que c’est au cours de leurs six à neuf premiers mois de carrière qu’ils devraient se montrer les plus vigilants et envisager des possibilités de changements qui pourraient être apportés à l’avenir. Nous apprécions vraiment la capacité à remettre en question le statu quo. »

Bien-être chez Bayer Canada

En 2018, Bayer prévoit mettre plus d’efforts pour soutenir les objectifs globaux des employés en matière de bien-être.

Donner le meilleur de nous-mêmes

Au-delà du perfectionnement professionnel, Bayer met de plus en plus l’accent sur le développement personnel de ses employés. En 2017, un cadre a été mis en place afin de favoriser leur bien-être physique, mental, social et financier.

Nous savons que pour donner le meilleur de soi-même, il ne suffit pas de se perfectionner au travail, mais qu’il faut aussi se développer sur le plan personnel, explique Lynda Newcomb, vice-présidente du Service des ressources humaines. Nous déployons déjà beaucoup d’efforts pour aider nos clients, que ce soit au moyen de l’alimentation ou de la nutrition, des soins autoadministrés de la division Santé grand public, ou des médicaments que nous mettons sur le marché. En 2018, nous allons nous concentrer beaucoup plus sur la façon dont nous favorisons le développement personnel de nos employés, et le Canada joue un rôle de premier plan dans ce domaine. »

Tout un univers de possibilités

Être capable de s’adapter et d’évoluer, c’est une nécessité non seulement pour les employés actuels, mais aussi pour la prochaine génération. Plus d’un tiers des employés de Bayer sont des enfants du millénaire, et ce, sans compter les étudiants qui travaillent pour nous pendant l’été ou les contrats saisonniers.

En fait, au cours des neuf dernières années, Bayer a été reconnu comme l’un des meilleurs employeurs pour les jeunes au Canada et, de l’avis de plusieurs observateurs, notre programme d’été complet pour les étudiants est une preuve éloquente de l’engagement que nous avons pris envers la relève.

« Plusieurs personnes s’intéressent à notre entreprise en raison de la nature du travail que nous faisons, indique Lynda. Ce que les jeunes employés cherchent, c’est un milieu de travail dans lequel ils seront respectés, récompensés et pourront grandir. Nous avons une histoire sensationnelle pour eux. »

Lynda ajoute que le programme d’emplois d’été s’avère extrêmement utile pour créer un bassin d’employés talentueux qui sont prêts à renforcer nos rangs, ainsi que l’entreprise.

« Chaque année, près de 200 étudiants rejoignent la famille Bayer au cours de l’été, et c’est la division Crop Science qui embauche la majorité d’entre eux, explique Lynda. C’est une très belle occasion pour les étudiants puisqu’ils peuvent ainsi apprendre au sein d’une organisation de premier ordre, mais nous tirons aussi notre épingle du jeu puisque nous avons ainsi la chance d’apprendre à connaître des jeunes aussi brillants que talentueux. »

Les possibilités d’emploi chez Bayer ne sont pas seulement offertes aux étudiants. Christina Kruett s’est vu confier une affectation spéciale.

« C’est une excellente occasion pour moi. Je peux ainsi contribuer à façonner notre avenir, tout en perfectionnant mes compétences professionnelles », dit Christina.

L’acquisition d’une expérience unique en milieu de travail comme celle de Christina est l’un des éléments de l’approche globale et axée sur les employés de Bayer en matière d’apprentissage et de perfectionnement.

« Certaines personnes veulent explorer de nouvelles avenues en obtenant une mutation latérale, d’autres veulent progresser au cours de leur carrière, alors que d’autres sont heureuses à l’idée de devenir des spécialistes dans le domaine dans lequel elles évoluent et ne veulent pas nécessairement changer de poste, explique Lynda. Nous aiderons tous les membres de notre effectif à atteindre leurs objectifs, quel que soit le parcours qu’ils souhaitent emprunter. »

De concert avec le processus plus formel de gestion du rendement, les discussions sur le cheminement de carrière donnent l’occasion aux dirigeants de Bayer de mieux comprendre les aspirations des membres de leur équipe, et de les aider à élaborer un plan qui leur permettra de suivre la formation ou d’acquérir l’expérience dont ils ont besoin.

« Je suis très motivé, et j’ai donc besoin d’avoir accès à plusieurs occasions de perfectionnement professionnel, souligne avec enthousiasme Daanyaal. Le milieu de travail est très propice à l’apprentissage, et j’ai eu la chance d’avoir d’excellents mentors chez Bayer. »

Ronaldo reconnaît que le perfectionnement professionnel est un énorme avantage chez Bayer.

« Quand je suis arrivé ici, en termes de perfectionnement personnel, c’était comme boire à la source!. Je travaille ici depuis maintenant deux ans, et j’ai déjà mis à profit plus d’occasions de me perfectionner chez Bayer que dans n’importe quelle autre organisation dans laquelle j’ai travaillé. J’ai acquis davantage de connaissances et j’ai eu l’occasion d’acquérir des expériences plus diversifiées. »

À son avis, la mission de Bayer est toutefois encore plus attrayante que les occasions de perfectionnement qui sont offertes.

C’est un milieu de travail dans lequel on peut vivre une passion, tout en se mettant au service d’une bonne cause, explique-t-il. Je ne suis pas un simple numéro chez Bayer. Je fais une différence. Tout devient possible. »

Christina, qui est arrivée au Canada en tant qu’expatriée et qui s’attendait à y rester pendant trois ans, est tout à fait d’accord.

« Bayer vous permet de travailler avec des collègues formidables, d’accomplir un travail utile, et d’améliorer la qualité de vie des gens. Elle ajoute en riant : Nous aimons aussi célébrer nos succès! On me demande toujours : « Comment peut-on décrocher un emploi dans votre entreprise? »

Expérimentation chez Bayer Canada

La volonté de faire les choses différemment est la clé de l’expérimentation, l’un des quatre comportements essentiels.

Encourager les expérimentations

Les efforts déployés pour favoriser l’adoption de l’expérimentation, l’un des quatre comportements clés, sont à l’origine de la formation d’un groupe de formateurs au sein de Bayer Canada, formés à une méthode appelée « pensée inventive systématique (Systematic Inventive Thinking®) ». Cette approche structurée a été développée il y a 22 ans, et elle aide les entreprises à lancer des idées qui leur permettent d’atteindre leurs objectifs en misant sur l’innovation.

« Vous menez une expérimentation lorsque vous essayez de nouvelles choses, explique Rolando Lopez, directeur, Gestion des talents, et l’un des 22 formateurs certifiés de la méthode « pensée inventive systématique (Systematic Inventive Thinking) » de Bayer. Certaines personnes restent coincées puisqu’elles font toujours les choses de la même façon, un phénomène que l’on appelle la fixité fonctionnelle. Les formateurs interviennent lorsqu’un groupe ou une équipe reste coincé, en leur enseignant différentes façons d’entraîner notre cerveau à sortir des sentiers battus et à trouver de nouvelles idées. »

En les encourageant à remettre en question leurs idées préconçues sur la façon dont les choses se passent et à penser différemment, les formateurs favorisent l’adoption de l’un des quatre comportements clés, l’expérimentation.

Même après 20 ans, la carrière de Christina Kruett au sein de Bayer Crop Science ne cesse d’évoluer.

Daanyaal Bandukwala est un membre de la génération Y qui s’est donné une mission.

Lynda Newcomb,Vice President, Human ResouLynda Newcomb partage ses réflexions sur la bien-être chez Bayer Canada lors de la récente Réunion nationale des affaires des Produits pharmaceutiques de Bayer Canada.rces, shares her thoughts on wellness at the company’s recent Pharma National Business Meeting.

Rolando Lopez, directeur, Gestion des talents, anime une séance de travail sur les quatre comportements essentiels – Confiance, collaboration, expérimentation et orientation client.

BayBayer embauche plus de 200 étudiants chaque été, la plupart, comme ceux qui assistent à cette séance d’orientation, chez Bayer Crop Science.

BaL’équipe de la Division Crop Science de Bayer ne ménage pas ses efforts pour assurer un meilleur avenir aux agriculteurs canadiens.

BaLes employés du siège social de Bayer ont montré leur affection pour le Canada lors des célébrations du 150e anniversaire du pays en 2017.yer’s Head Office employees showed their Canadian spirit as Canada celebrated its 150th birthday in 2017.