Nos amis à quatre pattes

Le caniche Doudou a eu un effet positif sur la vie d’Evelyn Tan et de sa famille.

Le nombre de propriétaires d’animaux de compagnie est à la hausse, en particulier dans les grandes villes. Pour de nombreux résidents des villes qui vivent seuls, les chiens sont des compagnons fidèles et les meilleurs amis en toute situation. Il est aussi important de les soumettre à un examen régulier (p. ex. pour les protéger contre les parasites).

La grasse matinée? Ce n’est pas possible pour Evelyn Tan depuis un certain temps. Chaque matin, cette femme de 42 ans est réveillée tôt par son caniche Doudou qui donne des coups de patte impatients sur ses couvertures. « Il n’est pas autorisé à venir dans le lit, c’est pourquoi il essaie de me faire lever ». Evelyn sourit et caresse avec amour la tête de son chien.

Le caniche blanc vit avec Evelyn et ses parents à Shanghai depuis sept ans. « C’est un de mes amis qui l’a trouvé. Il a passé deux mois à chercher son propriétaire. Finalement, je l’ai adopté », explique Evelyn. « Je pensais surtout à ma mère qui fait de la démence. Le contact avec les chiens est censé avoir un effet positif sur l’évolution de la maladie ». À ce moment-là, il était très inhabituel d’adopter un chien. « Mais maintenant, c’est tout à fait normal à Shanghai ».

Comme dans beaucoup de grandes villes dans le monde, le nombre de personnes qui ont des animaux à Shanghai est à la hausse. Pour les personnes qui se sentent isolées dans l’anonymat d’une grande ville, les animaux sont des compagnons loyaux, les meilleurs amis et même des thérapeutes.

Evelyn a assisté à la transformation de sa ville. « Autrefois en Chine, toute la famille vivait ensemble, de la grand-mère aux petits-enfants, explique-t-elle. Maintenant, les jeunes gens déménagent souvent pour des raisons professionnelles, laissant leurs parents livrés à eux-mêmes ». Un animal peut rompre leur solitude tout en leur permettant d’améliorer leurs habitudes de vie. « Être propriétaire d’un chien, ça signifie prendre de l’air frais chaque jour et tisser des liens d’amitié avec d’autres propriétaires de chiens ». Aujourd’hui, certaines entreprises organisent même des journées familiales où les animaux de compagnie sont expressément conviés.

Dans le cas de la famille Tan, Doudou fait sans aucun doute partie de la famille et a un effet positif sur la vie d’Evelyn et de ses parents. Pour la mère d’Evelyn qui est malade et qui vit dans un établissement de santé, Doudou est un ami proche qui n’a jamais cessé de la réconforter à chacune de ses visites. Pour Evelyn qui vit seule, il est un compagnon loyal avec qui elle passe son temps libre. Et même le père d’Evelyn, qui au départ s’opposait farouchement à l’adoption d’un animal, est maintenant très attaché à Doudou.

Pour s’assurer que Doudou fait suffisamment d’exercice à Shanghai, Evelyn l’amène régulièrement dans des parcs à chiens. Le soir, après le travail, elle s’affaire dans la cuisine pour préparer un repas frais et bien équilibré pour son animal. Cela dit, elle est une exception en Chine. En effet, la plupart des propriétaires de chiens donnent à leurs animaux de la nourriture pour chiens vendue dans le commerce.

Par ailleurs, la gestionnaire de la commercialisation s’est intéressée tout naturellement à la santé de Doudou : le caniche a reçu ses vaccins, et Evelyn l’amène chez le vétérinaire pour des examens réguliers. « Beaucoup de mes compatriotes ne font pas vacciner leurs chiens, ce qui est dangereux, indique-t-elle. Nous avons un problème majeur de rage et de maladies virales dans ce pays. La plupart d’entre elles pourraient être évitées si tout le monde faisait examiner et vacciner son chien ». Les maladies virales, comme la maladie de Carré et les infections à parvovirus, sont particulièrement problématiques.

Pour maintenir le pelage de Doudou exempt de parasites, Evelyn le brosse après chaque promenade, particulièrement en été. Même dans ce cas, elle a dû amener son chien récemment chez le vétérinaire, car il avait des puces. Son vétérinaire lui a expliqué l’importance de la prévention. Il lui a recommandé des médicaments qui sont efficaces contre les puces et qui les empêchent même de piquer.

Malgré tout, les chiens courent le risque d’attraper des parasites, même après les promenades les plus courtes. Parfois, il suffit de quelques pas dans le jardin devant la maison. Que ce soit sur les pelouses ou dans les champs, dans les parcs ou dans les forêts, les puces, les tiques, les poux et les mouches d’étable sont tapis partout dans la nature, attendant que passe un hôte convenable.

Certains parasites passent même d’un hôte à l’autre, ce qui signifie que le moindre contact avec d’autres animaux est associé à un risque d’infection pour les chiens. Que peut-on dire de plus si ce n’est que les piqûres de ces minuscules insectes sont non seulement désagréables, mais ils peuvent aussi transmettre des agents pathogènes, dont nombre d’entre eux sont dangereux tant pour les chiens que pour les humains.

Pour faciliter la protection de son chien, le vétérinaire suggère à Evelyn un produit différent. « Il m’a recommandé de passer à un produit qui renferme un ingrédient actif et que je peux verser en gouttes directement sur la peau de mon chien, explique Evelyn. Ça ne dérange pas du tout Doudou ». Les colliers peuvent aussi offrir une protection. « Les parasites (comme les tiques et les puces) sont repoussés efficacement et tués avant qu’ils puissent piquer et transmettre des maladies, et ce, jusqu’à huit mois », indique Markus Edingloh, chef de l’excellence scientifique vétérinaire, Santé animale de Bayer, expliquant comment ces produits agissent.

Evelyn et Doudou se rendent souvent dans la ceinture verte autour de Shanghai. Pendant que Doudou savoure son exercice sans laisse et s’ébat joyeusement, Evelyn peut décompresser et se ressourcer après une journée stressante. « Pour moi, ce sont les meilleurs moments après une longue semaine de travail, indique-t-elle. Doudou nous procure tellement d’amour et de joie à moi et à mes parents. C’est mille fois plus important que de pouvoir faire la grasse matinée le dimanche matin ».