Une journée dans la vie de l’équipe de la clinique mobile de l’INCA

La clinique mobile de l’INCA détecte en général chaque année plus de 700 nouveaux cas de diabète parmi les patients qui se présentent à la clinique.

L’accès à un ophtalmologiste local est un luxe dont les résidents des régions éloignées du Nord de l’Ontario doivent parfois se passer. L’Institut national canadien pour les aveugles (INCA) a trouvé un moyen de leur fournir les soins et les traitements dont ils ont besoin en créant la clinique ophtalmologique mobile. Fière d’appuyer l’INCA, Bayer a demandé à Taflyn Hornibrook et à Carey Duncan, deux membres de l’équipe d’ophtalmologie, d’aller constater par elles-mêmes tous les bienfaits qu’apporte la clinique à ces communautés. À l’occasion de la #JournéeMondialeDeLaVue, Taflyn raconte son expérience dans le Magazine Bayer Canada.

La clinique ophtalmologique mobile mène ses activités grâce à une petite équipe

La clinique ophtalmologique mobile mène ses activités grâce à une petite équipe de trois employés.

Le dimanche 24 septembre, nous avons pris un vol jusqu’à Sault-Sainte-Marie et amorcé notre voyage vers Wawa (Ontario), où se trouve actuellement la clinique ophtalmologique mobile de l’Institut national canadien pour les aveugles (INCA). En tant que représentantes du commanditaire de cette clinique, notre mission consistait à mieux comprendre l’incidence et l’objectif du service qu’elle offre aux localités isolées du Nord de l’Ontario qui n’ont pas accès à un ophtalmologiste local. Nos compagnons de voyage étaient le Dr Steve Arshinoff (directeur médical ayant plus de 35 ans d’expérience), la Dre Stephanie Low (résidente en chef en ophtalmologie à l’Université de Toronto) et Tina Felfeli (étudiante en médecine). Tous les trois ont consacré, pour le compte de l’INCA, une semaine de leur temps aux patients de Wawa et de la communauté environnante.

Durant le spectaculaire trajet menant à Wawa, le Dr Arshinoff nous a raconté l’histoire de la clinique. Historiquement, l’accès à des soins dispensés par un ophtalmologiste était très limité dans le nord de l’Ontario, et encore plus dans les communautés des Premières Nations. L’étalement de la population sur une grande superficie, les hivers rudes et les options de transport restreintes et coûteuses ont privé de nombreux résidants d’un accès à des soins ophtalmologiques complets. Par conséquent, beaucoup de gens ont passé plusieurs années sans consulter d’ophtalmologiste, ce qui a mis en péril leur santé oculaire. De plus, lorsqu’un diagnostic de diabète ou de rétinopathie diabétique n’est pas établi, la santé des yeux et la santé en général sont gravement menacées.

la clinique mobile de l’INCA

Carey Duncan (à gauche) et Taflyn Hornibrook (à droite), de Bayer Canada, à Wawa (Ontario), où se trouve actuellement la clinique mobile de l’INCA.

Pour répondre à ce besoin, la clinique ophtalmologique mobile de l’INCA, les Réseaux locaux d’intégration des services de santé du Nord-Ouest et du Nord-Est, et les programmes éducatifs locaux pour le diabète ont formé un partenariat fructueux qui permet d’offrir un accès à des soins de qualité aux patients atteints de diabète et à faire de l’enseignement auprès de ceux-ci. En fait, selon les tendances historiques, les éducateurs en diabète qui procèdent à des dépistages dans la clinique mobile de l’INCA détectent en général chaque année plus de 700 nouveaux cas de diabète ou personnes à risque de diabète parmi les patients qui visitent la clinique. J’ai demandé au Dr Arshinoff combien de communautés sont desservies par la clinique et il m’a répondu que la clinique mobile se rend partout où il y a des routes.

À Wawa, notre soirée a commencé par un repas d’équipe. Le Dr Arshinoff a expliqué en détail à Tina, Stephanie, Carey et moi l’histoire et la mission de la clinique et nous a raconté des faits amusants sur la communauté. Pour votre information, selon TripAdvisor, la principale attraction de la ville est l’oie de Wawa. Devant un plat de poisson frais local et de cornichons frits, nous avons passé les patients en revue, et le Dr Arshinoff nous a préparés aux longues journées à venir.

La clinique mobile de l’INCA

La clinique mobile de l’INCA détecte en général chaque année plus de 700 nouveaux cas de diabète parmi les patients qui se présentent à la clinique.

Lundi matin, notre journée a commencé à 6 h par un café provenant du lieu le plus achalandé de l’endroit, soit Tim Hortons. Le groupe de bénévoles attendait au Centre de santé Lady Dunn de Wawa pour commencer l’inscription des patients, anciens et nouveaux. Certains de ces bénévoles, comme Nancy Donald, travaillent avec la clinique depuis plus de 15 ans. Pour elle, il s’agit d’un événement communautaire annuel. Les rendez-vous pour la semaine ont été fixés de manière stratégique, toutes les chirurgies étant prévues en début de semaine pour que les médecins puissent assurer les suivis avant de repartir. L’équipe de médecins de famille et de bénévoles a également veillé à ce que les rendez-vous pour les membres d’une même famille soient fixés la même journée afin de réduire au minimum la durée de leurs déplacements. Parmi les 300 patients examinés, au moins 20 % sont venus en famille (père, mère, tantes, oncles, frères et sœurs) pour leur examen annuel.

La journée s’est terminée à 19 h, et nous avons eu un autre repas d’équipe pour faire le bilan de la journée. Chaque journée de cette semaine s’est déroulée de manière très semblable, et une séance de questions fort courue a eu lieu le mercredi soir. Ce type de soirée est organisé dans la plupart des communautés. Les médecins de famille, les infirmières en diabète, les étudiants en médecine et d’autres professionnels de la santé peuvent se joindre à l’ophtalmologiste en visite pour communiquer leurs connaissances de la santé oculaire aux professionnels médicaux du nord de l’Ontario. La séance vise à mieux informer quant aux meilleures options de traitement. Le Dr Arshinoff a animé la discussion, abordant les tout derniers renseignements sur les soins de santé de l’œil, le diagnostic précoce et le traitement des maladies oculaires. Les médecins de famille ont eu l’occasion de discuter des tendances et de faire part de leurs préoccupations et des difficultés qu’ils connaissent relativement à leur pratique dans une communauté du Nord.

L’expérience vécue cette semaine s’est avérée extrêmement enrichissante pour Carey et moi. Nous avons pu constater par nous-mêmes l’impact de la clinique ophtalmologique mobile chez les patients et les communautés du nord de l’Ontario. Il s’agit d’un exemple de partenariat exceptionnel entre l’industrie, les patients, les médecins et le gouvernement. Ce type d’initiative suscite chez moi de la fierté à travailler chez Bayer et me motive à explorer d’autres moyens de soutenir la prestation de soins aux patients canadiens.

Données sur les patients en 2016

  • 66 % des patients de la clinique mobile ont été vus par un éducateur en diabète et une diététiste représentant 29 programmes locaux consacrés au diabète.

  • 8 % ont déclaré être des Autochtones.

  • Un risque de diabète a été détecté chez 17 % des patients.

  • 39 % avaient des liens avec un programme consacré au diabète.

  • 8 % ont été dirigés vers leur programme local consacré au diabète pour obtenir un soutien continu.

Données de 2016

  • 25 ophtalmologistes ont agi comme bénévoles; deux d’entre eux ont célébré 10 années de service et un médecin, 35 ans de service continu!

  • 86 professionnels de la santé ont participé sur place ou ont pris part à la série de séances de questions et de réponses à l’intention des professionnels.

  • 4 étudiants ont effectué un stage d’une semaine, 2 provenant du Centre de formation ophtalmique de Kingston et 2 faisant partie du programme Technologie médicale en ophtalmologie de l’Université d’Ottawa.

  • 2 résidents en ophtalmologie de l’Université de Toronto ont participé une semaine chacun.

  • 500 bénévoles ont soutenu le programme.

  • 40 clubs philanthropiques ou centres de santé ont assuré la coordination des visites.

  • La clinique ophtalmologique mobile mène ses activités grâce à une petite équipe de trois employés.