Établissement responsable du prix des médicaments

Comment établissons-nous le prix des médicaments chez Bayer?

Bayer s’engage fermement à fixer le prix de ses médicaments de manière responsable. Le besoin médical des patients est ce qui motive nos activités de recherche et de développement. Le prix des médicaments novateurs que nous mettons au point grâce à cette recherche est établi selon la valeur qu’ils offrent aux patients ainsi que leur contribution globale à l’égard de la réduction du fardeau de la maladie pour la société.

Le Canada réglemente rigoureusement l’établissement du prix des médicaments. Il existe un organisme fédéral appelé le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB), qui est responsable de réglementer le prix établi par les fabricants pour les médicaments brevetés au Canada. Le CEPMB surveille le prix des médicaments au moment de leur mise en marché et tout au long de leur cycle de vie, afin de veiller à ce qu’il ne soit pas excessif.

Même si ce sujet continue de susciter l’intérêt du public, les prix des médicaments au Canada sont en fait comparables à ceux qui sont établis dans d’autres pays avancés.

Il convient également de faire la distinction entre l’établissement du prix des médicaments et le coût total de ceux-ci. Le coût total comprend non seulement le prix du médicament lui-même, mais également les honoraires du pharmacien et la marge commerciale, lesquels représentent en fait une grande partie du coût des médicaments que doivent assumer les consommateurs et les payeurs1.

Les prix des médicaments au Canada sont en fait comparables à ceux qui sont établis dans d’autres pays avancés.

Pharmacienne servant une patiente

Au Canada, l’établissement des prix des médicaments brevetés est régi par un organisme national appelé le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB).

Le prix d’un médicament inclut bien plus que son coût de fabrication; il comprend aussi les coûts associés à sa découverte et à sa mise au point, lesquelles requièrent temps et argent. Bayer investit des ressources considérables dans la recherche et la mise au point de nouveaux médicaments afin d’améliorer la qualité de vie des patients et de leur permettre de vivre plus longtemps. En général, il faut de 10 à 12 ans pour mettre au point un nouveau médicament. Pendant ce temps, de 5 000 à 10 000 composés sont soumis à de nombreuses analyses en laboratoire, et les meilleures options sont étudiées plus en profondeur. Parmi les 4 ou 5 candidats-médicaments qui sont mis à l’essai par la suite chez des humains dans le cadre d’études cliniques, un seul est en moyenne approuvé puis offert aux médecins et aux patients.

Nos chercheurs n’abandonnent jamais, malgré les perpétuelles difficultés auxquelles ils sont confrontés. Face aux principaux enjeux de notre époque, la science nous permet de rendre le monde meilleur.


1. http://www.pmprb-cepmb.gc.ca/view.asp?ccid=1314